Une progression remarquable sur les marchés arabes de l’efficacité énergétique et l’entreprise de réformes sans précédent relatives aux subventions

Rapport AFEX-EE (2017) : Une progression remarquable sur les marchés arabes de l’efficacité énergétique et l’entreprise de réformes sans précédent relatives aux subventions énergétiques dans la région

"La Tunisie, la Jordanie et le Maroc comme chefs de file"

Le Caire, Égypte, le 4 mars 2018 : Le rapport « Indice Arabe de l'Énergie future - Efficacité énergétique (EE) 2017 », récemment publié, rapporte les efforts et les progrès réalisés par les pays arabes afin de développer leurs marchés de l'efficacité énergétique dans différents secteurs. Selon l’AFEX - EE (2017), sur les 20 pays arabes inclus dans le rapport, la Tunisie, la Jordanie et le Maroc se sont classés au premier rang, en mettant en œuvre des mesures, des politiques ainsi que des programmes dans le domaine.  

En février 2018, le RCREEE a publié l'édition 2017 de sa publication phare : AFEX – Energy Efficiency. L'indice a été élaboré en association avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (UNDP). Il permet une analyse quantitative et qualitative des principales dimensions du marché de l'efficacité énergétique. Les pays sont classés suivant plus de 20 indicateurs, illustrant les aspects essentiels du marché de l'énergie, parmi lesquels les prix de l'énergie, le cadre politique et institutionnel et les opérateurs.

En 2017, l'AFEX a élargi son territoire d’étude en incluant trois nouveaux pays à savoir Djibouti, la Mauritanie et Oman. L’étude comprend désormais 20 pays arabes que sont l’Algérie, le Bahreïn, la Tunisie, la Jordanie, le Maroc, les EAU, la Palestine, l’Égypte, le Liban, l’Arabie Saoudite, la Syrie, le Qatar, le Yémen, le Soudan, le Koweït, Djibouti, la Mauritanie, Oman, la Libye et enfin, l’Irak.

AFEX – EE (2017) propose un aperçu global des progrès accomplis par ces 20 pays vers la constitution d’un marché de l'efficacité énergétique, notamment suite à la baisse conséquente des prix du pétrole et à la récession économique qui a touché la région. Il met particulièrement l’accent sur les réformes entreprises par chacun des pays autour des subventions à l’énergie conventionnelle et sur la mise en œuvre de plans et stratégies dans le domaine de l'efficacité énergétique. La publication est également l’occasion pour les pays arabes  de tirer des leçons des expériences passées ainsi que des succès accomplis dans la mise en œuvre de mesures, de politiques ainsi que de technologies efficientes.

Principales conclusions du rapport AFEX – EE (2017) :

  • 55% des pays de la région ont obtenu des scores supérieurs à 50% en matière de performance énergétique, contre 35% en 2015 (cf. Rapport AFEX – EE de 2015);
  • La pays de la région arabe ont engagé des réformes de taille concernant les subventions allouées aux énergies fossiles ;
  • Le Bahreïn, l'Égypte, la Jordanie, le Koweït, le Maroc, Oman, le Soudan, la Syrie, la Tunisie, les EAU et le Yémen ont adopté des politiques visant à réduire les subventions à l'électricité et à mieux ajuster les prix du carburant ;
  • 15 États arabes sur 20 ont élaboré des Plans d'Action Nationaux pour l'Efficacité Énergétique (PNAEE), tandis que d'autres préparent leurs premiers PNAEE ;
  • Les pays arabes doivent encore développer et mettre en œuvre une réglementation ainsi que des initiatives et des programmes d'efficacité énergétique afin de réduire la consommation d'énergie dans le secteur des transports ;
  • Le « nouveau programme 2013-2020 » de la Tunisie renferme des objectifs ambitieux en matière d'efficacité énergétique pour les secteurs de l'industrie, du bâtiment et des transports ;
  • Bahreïn a adopté son premier PNAEE en 2017. L'un des résultats significatif qui en découle fut la création d'une nouvelle unité de l'énergie durable – Sustainable Energy Unit (SEU) en anglais = chargée de diriger et de promouvoir les pratiques d'efficacité énergétique et de concevoir des politiques et des cadres réglementaires en lien ;
  • La Jordanie prépare son deuxième PNAEE (2017-2020), avec une économie d’énergie atteignant 1 975 GWh ; venant s’ajouter  aux 325 GWh d’ores et déjà économisés avec la mise en œuvre de son premier PNAEE. Ainsi, son objectif de réduction de 20% de la consommation d’énergie d'ici 2020 est potentiellement réalisable ;
  • Avec l'adoption de la nouvelle loi sur l'électricité n ° 87/2015, l'Égypte a pris des mesures importantes pour créer un cadre juridique favorable dans le domaine de l'Efficacité Energétique ;
  • La Palestine a procédé à l’évaluation de son premier PNAEE et son deuxième PNAEE (2015-2017) est en cours de réalisation, avec une économie d’énergie totale de 137 GWh à l’horizon 2017 ;
  • Le Liban a procédé à l’évaluation de son premier PNAEE et a adopté son deuxième PNAEE (2016-2020) qui vise à une réduction d'énergie de 302.9 GWh/an. Cela a conduit à réduire le taux de croissance de la demande électrique de 7% à 5.81% ;
  • La Mauritanie prépare son premier PNAEE ;
  • Le Maroc a libéralisé les prix du diesel et de l'essence afin de réduire les dépenses liées aux subventions énergétiques, ce qui devait porter le déficit budgétaire à 3.5% du PIB en 2016 contre 4.3% du PIB en 2015 ;
  • Les EAU sont très actifs dans la région dans le domaine des « ESCO ». En effet,  « Etihad super ESCO » joue un rôle majeur dans la régulation et l'activation du marché de l’EPC. Par ailleurs, Etihad ESCO se fixe un objectif ambitieux, celui de réaménager 30.000 bâtiments à Dubaï d'ici 2030, permettant de réaliser une économie d’énergie annuelle de 1.7 TWh d'électricité d'ici 2030 ;
  • Au 1er janvier 2017, les prix de l'électricité dans le secteur résidentiel en Syrie ont plus que doublé par rapport de 2014 ; et les tarifs industriels et commerciaux ont plus que quintuplé comparés à 2014.

« L'objectif de l'AFEX-EE et du RCREEE reste de fournir à la région arabe les connaissances et les outils nécessaires pour intégrer les différents aspects de l’efficacité énergétique combinant approches financières, sociales et environnementales afin d’engager une transition vers un avenir énergétique durable et une meilleure qualité de vie " déclara le directeur exécutif du RCREEE, Ahmed Badr.

D’après les déclarations de M. Khaled Abdelshafi, Directeur du bureau du PNUD pour les Etats arabes "L’UNDP est heureux de s'associer au RCREEE pour la production de l'édition 2017 de l’Indice Arabe pour l'Énergie future, qui retrace les progrès réalisés localement par nos partenaires. Les classements AFEX révèlent des tendances émergentes et significatives dans le sens d’un avenir énergétique sobre en carbone et durable dans la région. Cependant, le rapport ne se contente guère de montrer les progrès, il fait également état de nombreux défis auxquels doit encore faire face la région, et notamment l'usage inefficace de l'énergie dans les secteurs du bâtiment, des transports, de l'urbanisme et des infrastructures ainsi que ceux liés aux subventions énergétiques ».

A propos du Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l'Efficacité Energétique (RCREEE)
Le Centre Régional pour les Énergies Renouvelables et l'Efficacité Énergétique (RCREEE) est’une organisation internationale diplomatique qui vise à faciliter et promouvoir l'adoption des pratiques d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique dans le monde arabe. Le RCREEE collabore avec les gouvernements de la région et les organisations internationales dans le but d’initier des dialogues sur les politiques durables, les stratégies, les technologies et le développement des capacités en matière d’énergie propre afin d’affirmer l’importance des États arabes dans le domaine des énergies du futur.  Pour toute demande sur les médias, veuillez
contactez Yasmeen Oraby, spécialiste sénior des opérations dans RCREEE. E-mail: [email protected]

A propos du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) est le réseau de développement mondial des Nations Unies, travaillant dans plus de 170 pays et territoires pour parvenir à l'éradication de la pauvreté et à la réduction des inégalités et de l'exclusion. Le PNUD aide les pays à développer des politiques, des compétences de leadership, des capacités de partenariat, des capacités institutionnelles et à renforcer la résilience afin de soutenir les résultats de développement. Grâce au vaste travail du PNUD aux niveaux mondial, régional et national, le PNUD a appris que la lutte contre le changement climatique et l'élargissement de l'accès à l'énergie et à l'eau durables doivent être au cœur des efforts de développement durable et résilient. Le PNUD est le plus grand fournisseur d'aide de l'ONU sur le changement climatique, avec plus de 2,8 milliards de dollars de subventions à des pays du monde entier. En appui au nouvel accord de Paris sur le changement climatique et aux objectifs de développement durable, le PNUD aide les pays à faire la transition vers un avenir de développement sobre en carbone et résilient au changement climatique. Le soutien aux pays est dirigé par le vaste système de bureaux de pays du PNUD et de cinq centres régionaux du PNUD. Lisez plus:www.undp.org